Accueil > Culture Irlandaise > Légendes irlandaises – Molly Malone

Légendes irlandaises – Molly Malone

Légendes irlandaises – Molly Malone
4.86 86 votes

L’une des figures de Dublin les plus connues, et la muse de l’hymne officieux de la capitale, nous vous présentons aujourd’hui la glorieuse et infortunée Molly Malone !

Cockles and Mussels: la poissonnière de Dublin

Durant le dix-huitième siècle, la jeune poissonnière vendait des fruits de mers toute la journée avec ses parents au détour des rues Graphton et Saint Stephen. Considérée comme l’une des plus belles femmes de Dublin, la légende veut qu’à la nuit tombée, elle vendait sont corps dans la rue, mais rien n’a réellement été prouvé.

molly maloneBien qu’il existe des traces d’une Molly Malone dans les registres de l’église Saint John, baptisée en 1663 et enterrée en 1699, nous ne sommes toujours pas certains que la Molly Malone de la chanson ai réellement existé. De plus, les dates recueillies par l’église ne concordent pas avec la légende. Mystère de l’Irlande, elle serait morte selon la chanson d’une forte fièvre et depuis ce jour, elle hante les rues de Dublin.

Pour la célébration du premier millénaire de Dublin en 1988, une statue commémorative de Molly Malone fut érigée dans la rue de Grafton, conçue par Jean Rynhart. Elle porte le nom de « The Tard with the Cart« , soit « La Prostituée à la charette ».

Molly Mallone, de nos jours

De nos jours, Molly Malone est un air chanté à tout va dans les rues de Dublin dont il est devenu l’hymne officieux. Nous vous invitons d’ailleurs à jeter un œil à la chanson reprise par le célèbre groupe The Dubliners, ainsi que la traduction de la chanson ci-dessous: 

Dans la jolie ville de Dublin
Où les filles sont si jolies
J’ai d’abord posé mon regard sur la douce Molly Malone
Alors qu’elle poussait sa brouette
A travers les rues larges ou étroites
Criant « Coques et moules vivantes, vivantes oh »
Elle était poissonnière
Ah ça ce n’était pas contesté
Comme son père et sa mère avant
Et les deux poussaient leur brouette
A travers les rues larges et étroites
Criant « Coques et moules vivantes, vivantes oh »
Elle mourut d’une fièvre
Et personne ne put la sauver
Et telle fut la fin de la douce Molly Malone
Maintenant son fantôme pousse sa brouette
A travers les rues larges et étroites

Criant « Coques et moules vivantes, vivantes oh »

Traduction empruntée au site UKLegacies.

Sachez que la légende est également entretenue en France ! Nous avons d’ailleurs récemment découvert le groupe de musique traditionnelle irlandaise Molly Malone, que vous pourrez admirer en suivant ce lien ! Plus célèbre notamment, Renaud a également adapté l’air à la langue française avec la chanson écrite par Hugues Aufray: La ballade de Molly Malone.

Photo Credits : MariaJesusBFE

Voir aussi

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde 1.5 148 votes Surtout connu pour ...

Les prénoms irlandais les plus populaires

Les prénoms irlandais les plus populaires 3.48 69 votes Il n’est pas rare que lorsque ...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.