L’IRA : l’armée républicaine irlandaise

  • IRA HISTOIRE ET ACTUALITE DE L'ARMEE REPUBLICAINE IRLANDAISE
  • The Road to Balcombe Street

L’IRA, ou Irish Republican Army, est une organisation qui a profondément marqué l’histoire moderne de l’Irlande. Depuis sa formation en 1919 jusqu’à son désarmement définitif en 2005, cette armée clandestine nationaliste a été synonyme de lutte pour l’indépendance irlandaise et de conflits sanglants avec les forces britanniques. Cet article explore les moments clés de l’histoire de l’IRA, les réactions du Royaume-Uni, et la transition vers une résolution pacifique.

La naissance de l’IRA

Les motivations initiales

Fondée en 1919, l’IRA est née dans le contexte d’une Irlande divisée et occupée par les Britanniques. L’objectif principal des membres fondateurs était clair : obtenir l’indépendance totale de l’Irlande vis-à-vis du Royaume-Uni. Cette quête d’autonomie s’est manifestée à travers diverses actions de guérilla contre les forces britanniques.

Le conflit avec le Royaume-Uni

En réponse aux actions de l’IRA, le Royaume-Uni a considéré ces actes comme des insurrections dangereuses. Les tensions se sont intensifiées, conduisant à des affrontements violents. En 1921, après cinq ans d’une guerre brutale, un traité fut signé, cédant la majorité catholique du sud de l’Irlande aux nationalistes tout en conservant six comtés protestants au nord, connus sous le nom d’Ulster.

Les années de violence

L’impact de la division de l’Irlande

Après la partition en 1921, le conflit ne fit que s’intensifier en Ulster où les communautés catholiques et protestantes vivaient côte à côte. Les décennies suivantes furent marquées par des émeutes, des attentats à la bombe et autres violences sectaires.

Article qui pourrait vous intéresser :  Les plus beaux châteaux d’Irlande

L’intervention britannique en 1969

Dans le but de maintenir la paix entre les factions ennemies, le gouvernement britannique envoya son armée en 1969. Cette intervention amplifia pourtant les tensions. Gerry Adams, chef de file de l’IRA, exprima fermement que « les seuls terroristes ici sont ceux portant des uniformes britanniques ». Des incidents notoires tels que le Bloody Sunday en janvier 1972 virent des soldats britanniques ouvrir le feu sur des civils catholiques à Derry/Londonderry, exacerbant la haine et la violence.

Les négociations de paix

L’annonce du cessez-le-feu

Après vingt-cinq années de combats acharnés, Gerry Adams annonça un cessez-le-feu en 1994, signalant ainsi le début d’une nouvelle ère de négociations entre l’IRA et les forces britanniques. La voie vers la paix était toutefois pavée d’obstacles et de méfiance mutuelle.

L’accord du Vendredi saint

En 1998, l’accord du Vendredi saint signa une étape cruciale vers la cessation des hostilités. Cet accord permit de mettre en place un gouvernement régional partagé entre Unionistes et Nationalistes en Irlande du Nord, marquant une avancée significative vers une paix durable.

Le démantèlement de l’IRA

Le désarmement officiel en 2005

Il fallut attendre jusqu’en 2005 pour que l’IRA, sous la pression internationale et interne, accepte de déposer définitivement les armes. Ce désarmement symbolisa la fin officielle des activités militaires et le déplacement vers une stratégie politique incarnée par le parti Sinn Féin.

La reconversion politique

Sinn Féin, sous la direction de leaders historiques de l’IRA, a réorienté ses efforts vers la participation démocratique et politique, cherchant à obtenir leurs objectifs par des moyens pacifiques. Aujourd’hui, Sinn Féin joue un rôle important dans la politique irlandaise, poursuivant l’ambition d’unir l’Irlande par des voies législatives et électorales.

Article qui pourrait vous intéresser :  L’Irlande, bientôt un pays sans tabac ?

Points forts de l’évolution de l’IRA

  • 1919 : Création de l’IRA pour l’indépendance de l’Irlande.
  • 1921 : Traité anglo-irlandais, la partition de l’Irlande.
  • 1969 : Intervention de l’armée britannique en Irlande du Nord.
  • 1972 : Bloody Sunday, exacerbation du conflit.
  • 1994 : Cessez-le-feu annoncé par Gerry Adams.
  • 1998 : Accord du Vendredi saint.
  • 2005 : Désarmement final de l’IRA.

En conclusion, bien que l’IRA ait joué un rôle essentiel dans la quête d’indépendance irlandaise, ce chapitre tumultueux de l’histoire démontre également l’importance des négociations et des processus démocratiques pour aboutir à une paix durable et stable. Les cicatrices laissées par ces années de conflit persistent, mais l’engagement envers une résolution pacifique laisse entrevoir un avenir prometteur pour toute l’île d’Irlande.