Accueil > Culture Irlandaise > Les Dullahans, les terribles fées irlandaises
dullahan-fée-irlande-légende-celtique2

Les Dullahans, les terribles fées irlandaises

Les Dullahans, les terribles fées irlandaises
4.74 171 votes

Considérées comme faisant partie des créatures les plus terrifiantes des légendes celtiques, les Dullahan sont des fées démoniaques à l’aspect macabre qui parcourent les campagnes irlandaises pour accomplir leur mission. Ces êtres surnaturels aux grands pouvoirs vous donneront des frissons dans le dos et vous feront réfléchir à deux fois avant de vous lancer seul dans les sombres nuits irlandaises.

La Duallahan, un être surnaturel terrifiant

Appelé aussi les Gan Ceann, ce qui veut dires les Sans-Tête en irlandais, les Dullahans font parties de la cour des unseelie, des fées solitaires rangées du côté obscure.

Les Dullahan sont ainsi des êtres surnaturels dont le corps est détaché tête. Bien qu’elles soient décapitées, elles gardent leur tête soit sur la selle de leur cheval soit tenue dans leur main droite. En état de décomposition, la tête de la Dullahan brille dans la nuit. Elle l’utilise alors comme lanterne pour éclairer son chemin le long de la campagne irlandaise. Leur visage ont de petits yeux noirs constamment en mouvement, tels des yeux de mouche. Leur bouche est au contraire très grandes et elle affiche un sourire terrifiant qui leur arrive jusqu’aux oreilles. Leur peau, quant à elle, aurait la même couleur et consistance qu’un vieux fromage moisi.

dullahan-fee-legende-folklore-irlande-2Les Dullahan sont d’excellentes cavalières et montent la plupart du temps un étalon noir qui pousse un hennissement terrible dans la nuit. Leur monture est également capable d’envoyer des étincelles et des flemmes à travers ses narines et elles courent si vite qu’elles laissent souvent derrière elles une traînée de feu.

On aperçoit la plupart du temps les Dullahan avec, à la main, une colonne vertébrale appartenant à un cadavre humain, leur servant de fouet. Elles utilisent également les autres parties des cadavres pour construire leur chariot. Ainsi elles se servent des tibias pour les rayons des roues, du crânes comme bougeoirs ou encore de la peau sèche comme revêtement.

Il est fortement déconseillé de les observer pendant leur passage ! Celles-ci détestent par dessus tout les petits curieux ! Si elles vous prennent sur le fait, elles vous fouetteront les yeux pour vous rendre aveugle ou vous jetteront un seau de sang à la figure, signe que votre fin est proche…  Si vous souhaitez malgré tout tenter de les apercevoir, on raconte qu’elles sont particulièrement présentes dans les endroits reculés du comté de Sligo.

Les pouvoirs des Dullahan

dullahan-fée-irlande-légende-celtiqueContrairement à la Banshee, le but de la Dullahan n’est pas de poursuivre des familles maudites mais plus d’invoquer l’âme d’un mourant. Elle n’est donc pas là pour avertir de la mort mais plus pour l’exécuter. Il n’existe aucun moyen de défense face à une dullahan, étant donné qu’elle est considérée comme le messager de la mort.

Malgré ses petits yeux, la Dullahan possède une vue surnaturelle qui lui permet de voir à des kilomètres lorsque sa tête est tenue en hauteur. Ce pouvoir lui permet ainsi d’espionner les mourants et de les pourchasser partout à travers la sombre campagne irlandaise.

Selon les légendes celtiques, lorsqu’une Dullahan arrête son cheval prêt de vous, c’est que votre mort est imminente. Elle n’a alors plus qu’à prononcer votre nom pour que vous périssiez sur le coup. Il n’existe aucun moyen de barrer la route à une Dullahan : chaque porte et serrures s’ouvrent comme par magie sur son passage. La seul façon de les repousser est l’or ! Une simple broche en or peut alors les repousser à des kilomètres !

Son autre faiblesse est son pouvoir qui est limité. En effet, sa tête n’a la permission de parler qu’une seule fois à chaque voyage qu’elle entreprend et ne peut dire que le nom de la personne qu’elle appelle à mourir.

Un jour, j’ai vu une Dullahan de mes propres yeux. Elle était arrêtée au sommet de la colline située entre Bryansford et Moneyscalp, tard le soir, au coucher du soleil. La silhouette étant littéralement décapitée mais elle tenait sous son bras sa propre tête, et elle appelé quelqu’un. Je mis alors mes mains sur mes oreilles au cas où c’était mon nom qu’elle appelait, afin que je n’entendes pas ce qu’elle disait. Lorsque je leva la tête à nouveau, elle n’était plus là. Mais quelques instants plus tard, je vis en bas de la colline un terrible accident de voiture dans lequel un jeune mourra. Je compris alors que c’était son nom que la Dullahan prononçait.

W. J. Fitzpatrick

Photo Credits : Birgitte-Gustavsen, kastelkreuz, ursanova

Voir aussi

Jack Gleeson, acteur irlandais dans Game of Trones

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde 4.89 19 votes Surtout connu pour ...

Les Prénoms Traditionnels Irlandais et leur prononciation

Les prénoms irlandais les plus populaires

Les prénoms irlandais les plus populaires 4.89 44 votes Il n’est pas rare que lorsque ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.