Accueil > Culture Irlandaise > L’IRA : l’armée républicaine irlandaise

L’IRA : l’armée républicaine irlandaise

Notez cet article !

Avec la séparation de  l’Irlande du Nord du reste de l’Irlande, la population irlandaise assiste pendant de longues années à de violentes confrontations entre les pro-catholiques et l’armée britannique. Ce n’est que 35 ans plus tard que l’IRA, l’armée républicaine irlandaise, déposera les armes et mettra enfin fin à ces affrontements sanglants qui firent plus de 3600 morts.

La naissance de l’IRA

L’IRA est une armée clandestine nationaliste irlandaise créée en 1919 dans le but de combattre l’armée britannique afin d’obtenir l’indépendance de l’Irlande. L’organisation paramilitaire commence ainsi à faire parler d’elle en participant à des combats et guérillas au fil des années.

En 1921, après 5 ans de révolte, le colonisateur britannique quitte le sud de l’Irlande catholique mais conserve 6 comtés du nord à majorité protestante, l’Ulster. L’IRA perd alors une partie de ses troupes. En effet, une minorité du groupe accepte cet accord et intègre l’armée. L’autre partie, qui refuse cet accord, continue à recruter et à entraîner des membres et commet, par moment, des actes violents.

Dans les années 60, les catholiques de l’Ulster se sentent inégaux économiquement et politiquement face à la majorité protestante. La communauté catholique décide alors de lancer une campagne destinée à améliorer leurs conditions politiques, sociales et économiques. C’est une seconde naissance pour l’IRA.

La réaction des britanniques

En 1969, suite à de nombreux attentats et émeutes à Belfast et à ‘London’Derry, Londres décide d’envoyer son armée s’entreposer entre les extrémistes des deux communautés. Des échanges violents se forment alors entre les deux armées et l’IRA voit sa popularité grimper au sein de la population irlandaise. Selon Gerry ADAMS, leader de l’IRA : « les seuls terroristes ici se sont ceux qui portent l’uniforme britannique. L’IRA se bat pour la liberté et beaucoup ici pensent qu’elle est un mouvement de libération nationale. »

irlande-IRA-bloody-sundayLe 10 Août 1971 , le gouvernement britannique de Margaret Thatcher autorise la capture et l’emprisonnement des chefs et membres de l’IRA. Ces derniers se verront refuser le statut de prisonniers politiques et se lanceront alors dans une grève de la faim jusqu’en 1981, qui fit 10 morts.

Le 30 janvier 1972, l’armée britannique tire sur la foule et fait 13 morts catholiques pendant une émeute à Derry. On retiendra à jamais cette date comme le Bloody Sunday.

La Fin de l’IRA

Gerry Adams, leader l'IRAEn 1994, après 25 ans de violences et de tueries, Gerry ADAMS (cf. photo), dirigeant actuel de l’IRA, annonce un cessez-le-feu et s’engage à négocier la paix avec l’armée britannique. Cependant, la paix met réellement du temps à s’installer.

Ce n’est qu’en 1998 que l’accord de Stormont est signé entre les dirigeants britanniques et les extrémistes catholiques. Celui-ci annonce un gouvernement semi-autonome en Ulster mais également la mise en place d’un vote démocratique pour la population d’Irlande du Nord pour choisir la position politique de l’Ulster.

Il faudra également attendre 2005, soit 10 ans plus tard, pour que l’IRA dépose les armes et suive la voie démocratique avec le Sinn Fein.

Voir aussi

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde

Jack Gleeson, l’acteur irlandais le plus détesté du monde 1.5 148 votes Surtout connu pour ...

Les prénoms irlandais les plus populaires

Les prénoms irlandais les plus populaires 3.48 69 votes Il n’est pas rare que lorsque ...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.