Accueil > Visite > République d'Irlande > Donegal > Fort Dunree – comté du Donegal
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fort Dunree – comté du Donegal

Notez cet article !

Retiré sur la côte sauvage de la petite péninsule d’Inishowen, dans le comté du Donegal, le Fort Dunree est un ancien site défensif qui joua un rôle de pacificateur important durant la première Guerre Mondiale. Aujourd’hui sa beauté naturelle et la faune sauvage abondante qui l’entoure attirent un nombre croissant de visiteurs dans cet endroit qu’ils considèrent comme l’un des plus paisibles sites d’Inishowen.

Le Fort Dunree, ancien site militaire britannique

Le fort Dunree, du gaélique Dun Fraoigh qui veut dire Fort de la Bruyère, est un fort de pierre perché sur une falaise et surplombant le magnifique Lough Swilly. Son emplacement stratégique à l’entrée des eaux profondes du lac attira la Grande-Bretagne qui en prit possession et le restaura en 1895. Elle y installa ainsi 2 Canons QF 4.7 inch, 12 QF (canons rapides) et 2 canons lourds. Le sommet de la falaise fut ensuite emmuré pour former une fortification de défense. Le fort se transforma alors en une vraie machine de guerre capable de défendre la côte ouest d’Inishowen de toute attaque ennemie. Pendant la première Guerre Mondiale, le Fort Dunree joua ainsi rôle de pacificateur en défendant le littoral irlandais.

Il ne fut rendu à la République d’Irlande qu’en 1936.  Dès lors ouvert au public, il attira des visiteurs venus du monde entier. De nos jours, il est situé sur un promontoire rocheux accessible via une fissure naturelle. Les visiteurs amoureux de la nature et de l’histoire ne manquent pas de s’y arrêter pour profiter de sa vue exceptionnelle et de son musée.

Le musée militaire du Fort Dunree

artillerie-fort-dunree-cheateau-musee-donegal-irlandeC’est en 1986 que le Fort Dunree ouvrit son musée militaire destiné à retracer l’histoire du fort et de la région. Aujourd’hui le musée utilise les dernières technologies visuelles et auditives pour vous présenter l’histoire de ce fort à travers des expositions dynamiques et colorées. Vous pourrez ainsi suivre l’évolution du bâtiment au fil des années et comprendre en quoi il a joué un rôle majeur dans le défense du littoral.

La visite du fort comprend une projection de film documentaire dans l’amphithéâtre et un accès aux expositions. À l’extérieur, les visiteurs ont la possibilité de contempler l’ancienne artillerie côtière qui fut entièrement restaurée. Au sous-sol, on retrouve des bunkers souterrains qui abritent aujourd’hui des collections d’objets permettant de comprendre un peu mieux le mode de vie et le fonctionnement du fort à l’époque.

Enfin, si après ce bond dans l’Histoire de l’Ulster votre estomac commence à gargouiller, vous pourrez vous rassasier dans le petit café, relogé dans l’ancienne forge du fort.

Vie sauvage et ballade

Le Fort dispose d’un emplacement unique sur une côte riche en faune sauvage. On y retrouve ainsi de nombreuses plantes très rares. Le musée dédie d’ailleurs une partie de la visite à la faune alentour.

Le paysage naturel encerclant le fort est sans nul doute l’une des parties les plus pittoresques de la péninsule d’Inishowen. Les visiteurs pourront emprunter l’un des nombreux sentiers balisés pour visiter la faune sauvage à leur rythme. Sur le chemin seront semés de nombreux panneaux d’indication mais également des aires de pique-nique et des abris en cas de mauvais temps.

plage-fort-dunree-cheateau-musee-donegal-irlande

Contact & Horaire

t : 00353 74 936 1817

e : dunree@eircom.net

w : www.dunree.pro.ie

f : facebook.com/Fort-Dunree

Juin – Septembre : 

Du lundi au samedi : 10h30 – 18h00  /  Dimanche : 13h00 – 18h00

Saison hivernale : 

Du lundi au vendredi : 10h30 – 16h30  /  Samedi et dimanche : 13h00 – 18h00

Photo Credit: leppre via Compfight cc

Voir aussi

IMG_3099

La Forêt de Gougane Barra – Cork

La Forêt de Gougane Barra – Cork 4 2 votes Quand on parle du comté ...

black-valley - killarney - cycle tours - Irlande - voyage - vélo - VTT

Killarney en VTT

Killarney en VTT 5 4 votes Vous en entendez parler encore et encore, et on ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.